Voici un article où je partage avec vous mon expérience sur le déroulement du voyage de mon chien.  Si vous souhaitez connaître les démarches à suivre pour faire voyager votre chien vers l'Autralie, vous pouvez les retrouver sur l'article Faire voyager son chien en Australie.


Avant tout, je tiens à préciser que cet avis est vraiment basé uniquement sur mon expérience personnelle. J’imagine, et j’espère pour eux, que ce n’est pas toujours comme ça. J’avais quand même vu des bons avis sur eux, sinon je ne les aurais jamais choisis au départ. Mais une chose est sûre, basée sur mon expérience je ne les recommande absolument pas.

Si vous souhaitez connaître les démarches à faire pour que votre chien voyage vers l'Australie, vous pouvez retrouver le protocole à suivre pour préparer le départ dans cet article. 

Il faut savoir que j’ai envisagé de partir en Australie en janvier 2019 (pour un départ début 2020). Au début je ne savais pas trop si prendre Bahïa avec moi, sans même parler d’argent, elle avait quand même 13 ans, je savais pas si c’était raisonnable de lui faire faire un aussi long voyage. Et puis après réflexion, je me suis rendue compte qu’être séparées serait difficile pour l’une comme pour l’autre et j'étais donc prête à la faire venir avec moi. 

Je m’étais rapidement renseignée sur le protocole vétérinaire à effectuer donc j’avais déjà commencé à la vacciner contre la rage, la pucer (elle n’était que tatouée) et en Juin j’ai commencé à demander des devis pour connaître les prix des différents organismes. Je me suis également renseignée sur les modalités, les articles sur internet et c’est donc en prenant tous ces critères en compte que je me suis orientée vers la compagnie Goldenway Pets. 

Voulant réduire le coût déjà très cher, j’avais pris la décision de faire moi-même la demande de permis d’importation qui est tout à fait accessible au particulier. Sachant que Goldenway Pets facture rien que le fait de faire la demande en ligne à votre place : 180€ (+ le prix du permis de 480 AUD). En octobre, je prévois donc de faire la demande pour être sûre que tout soit fait à temps. Voyant la procédure, et notamment les petites lignes qui disent que si tout n’est pas en ordre, le chien ne sort pas de la quarantaine, voir peut être euthanasié, j’ai forcément pris peur et ne l’ai pas fait tout de suite. 

En plus niveau budget ça devenait compliqué, donc j’ai commencé à nouveau à remettre en cause la venue de Bahïa en Australie. J’ai commencé à me dire qu’il fallait peut-être mieux que Bahïa nous rejoigne une fois qu’on était installés à Sydney. Avec un travail déjà sur place pour m’aider à financer le voyage ça serait plus facile à organiser et moins de pression à gérer en même tant que tout le déménagement vers l’étranger. 

Finalement pas évident de trouver quelqu’un pour accueillir Bahïa en attendant, et puis même tout simplement de me séparer d’elle. Je décide donc la faire venir en même temps que nous et reprends donc contact avec l’organisme pour qu’elle s’occupe de tout. 

On est mi-décembre, j’explique à mon interlocutrice, que finalement Bahïa vient bien avec nous. Notre départ est prévu pour le 22 janvier et je lui demande qu’elle me dise tout ce que je dois faire pour qu’elle puisse partir en même temps que nous. Je l’informe que je souhaiterais que ce soient eux qui fasse la demande de permis d’importation pour être sur que tout soit en ordre. Elle me demande les documents nécessaires pour pouvoir tout faire et je lui envoie dans la foulée. 

On était le 19 décembre, (encore dans les délais pour la dernière étape du protocole vétérinaire), je n’ai aucune nouvelle après. En période de fête je me dis bon, c’est peut-être normal je vais attendre un petit peu. Je la relance donc le 2 janvier pour savoir si elle avait bien reçu tous les documents et elle me répond le 6 pour me dire qu’elle n’avait rien reçu. 

Première surprise, (je vais appeler ça des surprises pour rester gentille) comment se fait-il que sachant nos dates de départ, elle n’ait pas cherché à me relancer si elle voyait que les documents nécessaires à toutes les démarches n'étaient toujours pas arrivés. Je lui renvoie donc tout immédiatement mais elle me dit que forcément, on est maintenant hors délai. Mon interlocutrice me donne donc un calendrier des démarches pour un départ de Bahïa fixé par elle le 13 février. Forcément là c’est le choc. A moins de 20 jours de mon départ, il faut que je trouve quelqu’un pour pouvoir me garder Bahïa jusqu’au 13 février. C’est très gentiment la sœur de mon copain qui nous a dépanné et qui a accepté de garder Bahïa les presque trois semaines entre notre départ et celui de Bahïa. C’était un poids en moins mais bon, pour Bahïa cela signifiait que je n’allais pas pouvoir rester avec elle avant son long voyage déjà assez stressant, qu’elle allait devoir changer de famille et  de maison... Bref, quelque chose que j’aurais aimé pouvoir lui éviter. 

Deuxième surprise, le 28, janvier, je reçois un mail pour dire qu’ils n’arrivent pas à faire la demande de permis d’importation puisque ma carte ne passait plus. Et oui entre temps j’avais eu plein de dépenses à faire en Australie, forcément le palier était atteint, je me dépêche de le débloquer. Mais je me demande quand même pourquoi ils ont attendu le 28 janvier pour faire la demande alors qu’ils ont tous les documents depuis le 6 janvier quand je leur ai tout renvoyé… Apparemment le document RNATT à faire remplir par la DDPP n’était pas complet, la personne avait donc du le refaire remplir, c'est pour cela qu'ils n'ont pas pu faire la demande avant.

Sur le document, on peut voir que le document avait été refait le 22 janvier 2020. Ils ont donc quand même attendu plus de 15 jours pour refaire les papiers correctement, et fait la demande de permis encore une semaine après avoir tous les papiers en ordre. Bref, la situation est débloquée, ils arrivent à faire la demande de permis d’importation le 30 janvier. Sauf que le 6 février, 6 jours avant le départ de Bahïa, je reçois un mail pour me dire qu’ils n’ont toujours pas reçu le permis d’importation et donc le départ à la date qu’ils m’avaient donné était compromis.

En plus de ça, au lieu de recevoir la réponse pour le permis d’importation, ils ont reçu un mail du ministère de l’agriculture Australien pour les avertir que Bahïa faisait partie de ce qu’ils appellent les chiens âgés, que le voyage serait donc d'avantage risqué pour elle et qu’ils nous conseillent de confirmer auprès du vétérinaire de Bahïa, qu’elle soit bien en bonne santé pour assumer le voyage. Forcément, moi qui stressais déjà beaucoup de faire voyager Bahïa, ça me remet un coup de pression, je remets tout en question. Est-ce que ça vaut vraiment le coup de prendre le risque de faire venir Bahïa ?

J’appelle d’urgence le vétérinaire à Caen pour voir ce qu’il en pense. Il ne peut pas me donner une réponse précise, ce que je comprends, mais il me dit qu’avec tous les examens qu’on a fait, d’un point de vue clinique, il n’y a rien qui pourrait nous indiquer que le voyage soit à risque pour Bahïa. Bref, en deux heures, on se ressaisit, Bahïa vient quand même en Australie. J’envoie un mail à Goldenway Pets pour leur confirmer que je veux tout de même poursuivre les démarches. De mon côté j’appelle directement le ministère de l’agriculture australien pour également leur dire de débloquer la situation. J’essaie de voir s’il y a une possibilité de faire en sorte qu’il soit accordé à temps pour son départ le 13 mais malheureusement les démarches font qu’ils ne peux pas me le garantir. En tout cas, la personne très agréable et compréhensive.

Mon interlocutrice de Goldenway Pet me transmet donc un nouveau planning pour Bahïa, pour un départ non pas le 13 février mais le 26. Soit deux semaines après quand même. La preuve que même s’ils avaient eu le permis d’importation le 6 février à la place du mail nous mettant en garde, les délais étaient déjà trop courts. Il faut savoir que Goldenway Pets organise des départs uniquement les mercredi et jeudi, donc dans tous les cas le départ allait obligatoirement être repoussé d’une semaine, mais là, il en fallait visiblement deux. Je commence donc à comprendre que le premier planning fournit par l’organisme était dans tous les cas très peu réaliste et impossible à réaliser vu la date à laquelle ils avaient fait la demande de permis d’importation. Alors qu’on les paye quand même 180€, JUSTE pour faire la demande de permis d’importation qu’ils ne sont même pas capables de faire à temps. Heureusement les 2 des trois derniers RDV vétérinaire, à faire dans les 45 jours du départ et qu’on avait déjà fait, étaient toujours valables pour un départ deux semaines plus tard.

Du coup, départ de Bahïa prévu pour le 26 février. La sœur de mon copain qui la gardait n’était plus en mesure de la garder encore deux semaines, il a fallut trouver une nouvelle personne pour en prendre soin, donc encore un stress supplémentaire pour Bahïa.

Troisième surprise, la veille du dépôt de Bahïa à l'aéroport, je me rends compte que je n’ai pas été encore prélevée pour le vol et tout ce que je devais à Goldenway Pets alors qu’il était indiqué qu’il fallait que tout soit payé avant le départ. Ils avaient pourtant toutes mes coordonnées bancaires. Étonnée que personne de l’organisme ne s’en soit préoccupé, j’appelle de toute urgence en plein milieu de la nuit en Australie, pour savoir où ça en était. Visiblement c’était à moi de payer cette facture, les coordonnées bancaires servant uniquement pour effectuer les paiements directement pour la partie Australienne. On me confirme que en effet, sans paiement à temps, le départ de Bahïa était compromis. Je suis là complètement choquée que personne n’ait cherché à me relancer vu la date de départ imminent. C’est quand même incroyable et un manque de professionnalisme total de leur part, que la veille d’un départ, personne ne ce soit inquiété que ça ne soit pas encore payé. Je solutionne le problème au plus vite et j’en profite pour leur dire que pareil, la quarantaine n’a toujours pas été payée non plus.

Quatrième surprise, comme par magie alors que je les ai relancé la veille, ils m’envoient un mail pour me dire qu’ils ont reçu la confirmation de réservation de la quarantaine mais pas le mail de paiement. Du coup, ils n'ont pas pu payer à temps la quarantaine et Bahïa ne pouvait plus arriver à la date indiquée. Donc à nouveau, Goldenway Pets a manqué de professionnalisme en ne se préoccupant pas de ne pas avoir reçu la facture de la quarantaine malgré la réservation. La quarantaine ne pouvait donc plus accueillir Bahïa à la date réservée (mais pas payée). La quarantaine n’ayant plus non plus de place pour une arrivée le jeudi ou le vendredi de la semaine d’après (et oui il faut toujours décaler d’une semaine les départs de France), Goldenway Pets décide donc exceptionnellement de la faire voyager avec une autre compagnie pour qu’elle arrive à Melbourne le lundi 2 mars.

A nouveau, il fallait donc s’organiser avec la personne qui la gardait pour décaler la date de dépôt à Paris, qui n’était plus le 25 mais le 28 février. Une vraie galère ! Enfin bref, le départ de Bahïa se fait bien le 29 février pour une arrivée en Australie le 2 mars à 7h du matin. En principe, j’allais donc savoir à mon réveil si Bahïa était bien arrivée, en bonne santé et tout.

Cinquième surprise, la matinée passe et je n’ai aucune nouvelle de Goldenway Pets pour me dire si Bahïa était bien arrivée. Il faut que j’attende 19h à Sydney soit 12h après l’arrivée de Bahïa pour avoir une confirmation que tout s’était bien passé. Alors je veux bien qu’il y ait le décalage horaire en France, mais c’est quand même inadmissible qu’ils n’aient pas prévu quelque chose pour me prévenir que Bahïa était saine et sauve. Heureusement, dans toutes les copies de mail qu'ils avaient envoyé à la quarantaine, j’avais réussi à retrouver le numéro de réservation de Bahïa et j’avais déjà appelé la quarantaine directement pour prendre des nouvelles. Autrement, jamais de la vie je n’aurais tenue 12h sans savoir si Bahïa était bien arrivée. Ils auraient du au moins me donner eux même le numéro à contacter et pas que ce soit à moi de me débrouiller pour le chercher. Avec le prix qu’on paye, ça devrait être le minimum de leur part.

La quarantaine se passe très bien, je prends régulièrement des nouvelles de Bahïa. Le personnel est très gentil, à chaque fois on me dit qu’il n’y a pas de souci si je veux rappeler le lendemain ou quoi. 

Et puis là, surprise numéro 6, on reçoit jeudi matin en Australie un mail de la part du vétérinaire de la quarantaine pour dire que le document RNATT n’est pas complet et qu’il manque le numéro de puce de Bahïa. Goldenway Pets a fait la connerie de mettre dans le dossier qui accompagnait Bahïa, le document incomplet plutôt que celui qu’ils ont eux même refait faire en janvier. Du coup, obligé de faire remplir le document par un vétérinaire de la DDPP au plus vite pour que Bahïa puisse sortir à temps de la quarantaine. Forcément on n’a pas eu de nouvelles de France avant vendredi soir ici, donc ça n’a pas pu être pris en compte avant mardi en Australie, puisque lundi s’était férié à Melbourne. Je n’ai donc su que mardi 10 mars que Bahïa était bien prête à partir de la quarantaine le jeudi 12 mars.

La encore, petit stress parce que du coup je me suis dis, avec le décalage horaire, si ça se trouve ils n’auront pas le temps d’organiser le vol à temps vers Sydney ou quoi. Mais non heureusement mercredi dans la journée je reçois un mail de la compagnie australienne qui s’occupe du transfert de Bahïa pour me communiquer l’heure d’arrivée le lendemain.

J’ai donc enfin pu retrouver ma petite Bahïa le 12 mars, en bonne santé. Très fatiguée mais super heureuse d’être de nouveau avec nous !

 Voilà donc mon expérience avec la compagnie Goldenway Pets International. Comme vous le verrez, ça n’était pas du tout positif pour moi. J'ai du les relancer plusieurs fois pour avoir des nouvelles, pour leur dire de regarder les mails parce qu'ils ne réagissaient pas. Étant déjà en Australie, c’était très compliqué de devoir tout gérer à distance. Je suis consciente que le voyage ne doit pas être facile à organiser, et qu’ils dépendent également du ministère Australien pour les délais de validation du permis, etc. Mais c’est à eux d’anticiper ça, ce n’est quand même pas normal d’avoir du décaler deux fois la date du départ de Bahïa.
SHARE 2 comments

Add your comment

  1. Bonjour, je souhaite faire voyager mon chat jusqu'à Tahiti avec cette entreprise, est-ce que du coup vous avez des conseils ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop bien comme voyage! J'imagine que pour Tahiti tu auras une autre interlocutrice et tout se passera mieux, mais j'avoue que pour ma part j'ai été déçue. Papiers pas remplis à temps donc départ de mon chien différé ainsi que oublie de vérifier la signature d'un papier, je ne trouve pas ça très normal de leur part.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots <3

© Coquette et Bavarde - Blog mode, beauté et lifestyle · THEME BY WATDESIGNEXPRESS