Des fois, ça ne va pas



Lors de mon nouveau départ avec le blog,  avec le changement de design,  de nom, etc... je vous avais fait part de mon envie d'être honnête avec vous. Non pas que jusque là je vous mentais, pas du tout, seulement je ne vous disais pas tout. Je voulais donner l'impression de vivre dans le monde parfait  où tout est environnement propice pour tenir un joli blog. Seulement ce n'est pas vrai, du moins pas dans mon monde. Ce n'est pas toujours facile de tenir un blog quand on est étudiante (qui plus est dans les dernières années), de s'habiller comme on veut quand on habite à la campagne et que l'environnement ne s'y prête pas, de parler comme si tout allais bien alors que ce n'est pas le cas. 

Je m'étais promis de parler également des choses qui n'allaient pas alors voilà, aujourd'hui j'ai envie, besoin même, d'en parler. Plus facile à dire qu'à faire d'ailleurs. Je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit, j'ai surtout pensé. J'ai essayé de mettre des mots sur cette colère qui est en moi. Je pensais que ça n'était que la continuité de ces dernières années, et que ça n'allait pas plus m'atteindre que ça, mais c'est faux, ça fait toujours aussi mal d'avoir la confirmation que ce n'est qu'une connasse. 

Depuis le début de l'année, tout est réuni pour que le blog reprenne un nouvel élan. J'ai changé le nom du blog pour qu'il corresponde plus à mon image. J'ai essayé de retrouver la même organisation que j'avais mis en place au fil du temps pour réussir à publier régulièrement, aussi bien sur le blog que sur les réseaux sociaux. J'avais vraiment envie que tout marche bien cette fois-ci. Mais voilà, depuis presque trois semaines, je n'ai plus la motivation d'écrire de jolies choses. Il y a presque trois semaines, j'ai appris qu'après 5 ans de procédures, ma mère avait remporté le divorce contre mon père. 

Alors que plus aucune de ses filles ne lui parlent depuis plusieurs années. Après qu'elle ait inventé des histoires contre mon père que même un enfant de 5 ans ne pourrait pas croire. Après qu'elle ait tenté de détruire notre famille (je dis bien tenté car elle n'a fait que nous unir d'avantage), les juges ont estimé que c'était elle qui avait raison, que c'était cette pauvre femme qui était la victime de tout ça. Et vous appelez ça de la justice?? 

Même si ça n'aurait strictement rien changé à nos relations, elle est allée bien trop loin pour revenir en arrière. Même si elle est, et restera toujours qu'une connasse, elle aurait quand même pu faire ne serait-ce que symboliquement, un pas vers nous en laissant mon père tranquille. Mais non, l'argent est bien plus important que ses enfants. Le problème c'est que même si tout ça... et ba ça fait toujours mal de se prendre ça en pleine face. Je pensais qu'un enfant était tout pour sa mère, mais non. On est peut-être quelque chose, mais seulement après qu'elle ait eu ce qu'elle veux. Sa petite personne passe avant tout. 

Et tout ça, ça me met dans une colère que je pourrais lui exploser mon poing dans la figure. Mais le pire, c'est que cette connasse ne se rend compte de rien. Elle est encore capable de venir nous écrire à mes soeurs et moi comme si de rien était. On ne lui a pas parlé depuis des années, mais madame viens nous écrire de temps en temps avec des petits surnoms. Comme si on avait encore 10 ans et que rien de tout ça s'était réellement produit. Je pense d'ailleurs que cette femme est folle. Je lui ai dis plusieurs fois texto qu'elle était comme morte pour moi. Mais non, madame revient, comme pour me narguer. Comme pour refaire sortir toute cette colère en moi. Plutôt que nous laisser l'oublier et faire notre vie tranquillement, on dirait que ça l'amuse de nous rappeler à quel point on la déteste. 

Alors voilà pourquoi ça ne va pas fort en ce moment, pourquoi je n'ai pas grand chose à dire dans mes articles. Devant l'incompréhension, qu'est-ce qu'on peut faire d'autre que se dire qu'il faut voir les choses autrement?  Je me pose plein de questions. Ou plutôt je remets tout en question. Je ne sais plus ce que j'aime ou ce que je n'aime pas, si ce que je fais c'est vraiment fait pour moi. J'ai peur de devoir affronter de nouvelles déceptions alors plutôt que de rester face à l'incertitude, on est parfois tenté de tout abandonner.  Mais je ne le ferai pas. Ce n'est déjà pas dans mon caractère de baisser les bras, et encore moins de laisser gagner les gens. Je vais rebondir de tout ça, je vais réussir dans ce que j'aime. Pour moi, pour ma famille, la vrai. Ce qui en nous tue pas nous rend plus fort. Cliché ? Peut-être, mais tellement vrai aussi. On va continuer d'avancer tous les quatre, continuer de partager des bons moments, continuer de se graver de nouveaux souvenirs ensemble. 

Je suis désolée pour toutes les personnes qui ont perdu un parent, je sais que ça peut paraître égoïste d'en avoir un et ne pas lui parler. Mais être parent ce n'est pas seulement un statut sur le livret de famille. Être parent, c'est un rôle à tenir, des responsabilités à assumer et quand rien de tout ça est fait, je ne vois pas pourquoi on devrait les considérer comme tel. Quand quelqu'un nous fait plus de mal que de bien, et bien on l'écarte tout simplement de notre vie. On le ferait avec un ami, un collègue, je ne vois pas pourquoi sous prétexte que c'est un parent, on ne pourrait pas faire pareil. 



Aucun commentaire

Merci pour vos petits mots <3